Spectacles
/
Data

Les algorithmes rêvent-ils de remplir une salle de spectacle ?

April 12, 2022

Les algorithmes rêvent-ils de remplir une salle de spectacle ? A quoi rêvent les algorithmes ?... C’est le titre du dernier ouvrage de Dominique Cardon, un des meilleurs spécialistes Français du numérique et des Big Data.

Il faut dire que ce petit livre rouge d’un peu plus de 100 pages est tout sauf un travail de geek. C’est plutôt un manifeste politique dont l’ambition est affichée sur la quatrième de couverture : « loin d’être de simples outils techniques, les algorithmes véhiculent un projet politique. Comprendre leur logique, les valeur et le type de société qu’ils promeuvent, c’est donner aux internautes les moyens de reprendre du pouvoir dans la société des calculs ».

A DELIGHT, alors qu’on est entré dans le vif du sujet et qu’on passe nos semaines sur ces algorithmes destinés à aider les producteurs à remplir leurs salles, ces questions soulevées par Dominique Cardon résonnent particulièrement. Nous nous sommes lancés dans ce projet par amour des artistes et des salles dans lesquelles le noir se fait. Par admiration pour ceux qui, chaque soir, font le pari que ça va marcher ! Les outils que nous nous apprêtons à leur proposer seront porteurs de sens. Nous le savons depuis le premier jour.

Et Dominique Cardon nous le rappelle dans les dernières pages de son livre : les algorithmes peuvent être « idiots »: « il n’est plus nécessaire de connaître les individus. L’ombre portée par la trace de leurs comportements dans les fichiers informatiques suffit à nourrir les calculs et à reconnaître les comportements similaires. (…) Réduits à leur seule conduite, les individus sont assignés à la reproduction automatique de la société ou d’eux même. Le probable préempte le possible »

Nous pensons au contraire que rien n’est plus beau que le hasard ou la découverte. Que les salles ne demandent qu’à être remplies de gens surpris et heureux d’être là. Que le seul vrai problème, c’est celui d’émerger et de faire parvenir les bons messages, aux bonnes personnes. Pas de convaincre un fan de Rihanna que Beyonce pourrait lui plaire. Personne n’a pas besoin de nous pour cela.

En revanche, introduire de la serendipité dans la formule magique de nos algorithmes, donner la meilleure information possible aux différents segments de publics identifiés, sortir des sentiers battus et permettre aux artistes de jouer dans les meilleures conditions, voilà un magnifique dessein.

Une perspective enfin rendue possible par des algorithmes joliment écrits, épris de découvertes et de surprises…. C’est toute l’ambition de Delight : exploiter le pouvoir hors-norme des algorithmes sans s’en rendre prisonnier, pour proposer sans relâche au public d’élargir ses horizons scéniques. Lire ce petit ouvrage, dans lequel l’auteur dénonce aussi une critique a priori d’un outil capable du meilleur comme du moins bon, c’est mettre la barre à la bonne hauteur. Très haut.

À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l’heure des big data, par Dominique Cardon

La République des idées-Le Seuil, 2015, 108 p., 11,80 euros.

Les algorithmes rêvent-ils de remplir une salle de spectacle ?
Eric de Rugy
Eric est l’un des spécialistes français de la communication marketing intégrée. En 2015, il a cofondé Delight, qu’il préside et dont il supervise la stratégie. Il préside également la fédération des Jeunes Organisations Innovantes de la Culture et de l’Entertainment, qu’il a aussi cofondé, afin de faire entendre la voix des start-ups dans l’écosystème de la culture. Il a présidé pendant 12 ans le club Marketing & Com d’HEC Alumni et enseigne le Marketing du Spectacle vivant.
TOUS LES ARTICLES